Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1810

Seite: 52
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1810/0080
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 52 )

Planche trente-deuxième. — Scène de Nausrage, tirée
d’Ossian; Tableau de M. Lemire, jeune.

« Cathula avait quitté les rives d’Icronna, et elle
«< retournait à Imistore accompagné de Rosgala , son
« épouse, et de Coulocli, leur jeune ensant; assailli
te par une tempête, leur esquif s’est brisé contre des
« rochers , sur les pointes desquels ils ont trouvé
« pour quelque temps un refuge; cependant l’onde a
« gagné les sommités du roc : dans le cours de cette
« déplorable situation, Rosgala a donné le sein à son
« fils, l’a enveloppé de ses vêtemens, puis l’a placé
u endormi sur le bouclier de son époux. L’infortuné
« Cathula, à son tour, a déposé près de Couloch
« l’arme de ses pères , et d’une main soutenant Ros-
it gala, dont un dernier regard implore le ciel, de
a l’autre il confie douloureusement aux flots ce gage
a précieux de leurs amours. »

Ce tableau, d’un bon style et d’un bon goût de dessin,
se fait remarquer par une expression douce, qui laisse
à desirer néanmoins un peu plus d’énergie, et par le
soin avec lequel l’artiste en a rendu tous les détails.
On aperçoit dans le coin à droite, les pieds et une
partie du corps d’un des compagnons de Cathula.
Le groupe des trois figures principales semble trop
isolé au milieu du cadre; une scène de ce genre eût
demandé plus de mouvemens, peut-être même un
peu de désordre.

Les figures de ce tableau sont de grandeur na-
turelle.
loading ...