Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1810

Seite: 55
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1810/0087
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 55 )

Planche trente-cinquième. —La colère d'Achille; Ta-
bleau de M. Drolling, fils.

Agamemnon devant les rois de la Grèce assemblés ,
forcé de rendre Chriséis à son père, menace Achille
d’aller lui enlever sa captive Briséis. Le fils de Pelée,
transporté de fureur, saisit son épée, incertain s’il la
plongera dans le sein d’Atride, ou s’il modérera les
transports de sa colère. Tandis qu’il hésite , Minerve,
envoyée par Junon, descend des cieux. Invisible à tous
les Grecs, visible pour le seul Achille, elle s’arrête
derrière lui, saisit sa chevelure, et tâche de calmer le
ressentiment qui l’agite. Le héros se retourne, re-
connaît Minerve , et se soumettant à la volonté des
dieux, il repousse son épée dans le fourreau.

Ce sujet, l’un des plus riches et des plus difficiles
que le poème d’Homère puisse fournir à la peinture,
a été proposé pour le grand prix au dernier concours.
Il a été accordé à M. Drolling, élève de M. David,
et fils de M. Drolling, artiste distingué, auteur de
plusieurs jolis tableaux de scènes familières , exposés
au salon de cette année.

Le tableau de M. Drolling fils se fait remarquer par
l’agrément de la composition, un bon goût de dessin,
une exécution très-soignée. On aimerait à trouver
plus de vigueur d’expression dans la figure d’Achille
et dans celles de quelques-uns des principaux per-
sonnages.
loading ...