Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1810

Seite: 59
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1810/0093
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( % )

celui que monte TEmpereur, est de présenter un léger
raccourci, qui nuit au développement des profils; ils
sembleraient au premier aspect manquer de correction
et d’élégance.

Ce bel ouvrage a reçu du public un accueil con-
stamment favorable; il n’a eu ni détracteurs atrabi-
laires , ni admirateurs outrés ; et, contre l’ordinaire v
l’opinion s’est maintenue assez généralement dans les
bornes de la justice. Cela devait être ainsi. Le tableau
a peu de défauts , et aucun de ces défauts n’est im-
portant. Les beautés, au contraire, toutes d’un ordre
distingué , y sont nombreuses, et se soutiennent à-peu-
près à un égal degré. On peut même dire qu’aucune
partie essentielle du tableau ne se montre éminemment
supérieure au reste. Les gens d’un goût susceptible
y trouveront leur compte ; ceux qui ne craignent pas
de rencontrer des défauts dans un ouvrage, mais qui
veulent être fortement émus par quelque coup de
force inattendu, extraordinaire, pourront desirer quel-
que chose dans celui-ci. Cependant nous ne croyons
pas qu’on puisse rendre plus heureusement la sigure
de l’Empereur et celle du général Rapp. Parmi les
figures accessoires, celle de l’officier russe mourant
sur l’assût d’un canon nous paraît un ches-d’œuvre
d’expression et de pinceau, et formerait, même isolée
un tableau de l’intérêt le plus touchant.

Qu’il nous soit permis de manifester ici notre sen-
timent sur le caractère particulier du talent d’un
grand artiste. Tel peut-être, parmi les émules de
M. Gérard, dessine avec plus de pureté, dispose dans
un plus grand style; tel autre compose avec plus de
loading ...