Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1810

Seite: 65
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1810/0103
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 65 )

Planche quarante-quatrième. — Les Adieux d’Ariane et
de Thésee, prêt à descendre dans le labyrinthe pour
y combattre le Minotaure • tableau par M. Sébastien
Leroy.

Thésée, dixième roi d’Athènes , après avoir purgé
l’Attique des brigands qui l’infestaient, se proposa de
délivrer sa patrie du honteux tribut qu’elle payait à
Minos. (Les Athéniens étaient obligés d’envoyer tous
les sept ans sept jeunes garçons, et autant de filles, pour
servir de pâture au minotaure , ensermé dans le laby-
rinthe de Crète.) Thésée, avant de partir pour détruire
ce monstre, consulta l’oracle de Delphes, qui lui pro-
mit un heureux succès si l’amour lui servait de guide.
Arrivé à la cour de Minos, il inspira une vive passion
à Ariane , fille du roi -, cette princesse lui donna un
peloton de fil, à la faveur duquel il sortit du laby-
rinthe.

L’artiste a choisi l’instant où Ariane , après avoir
remis à son amant l’épée qui doit lui servir à détruire
le monstre, et le fil qui doit le guider dans les détours
du labyrinthe , lui donne (ce sont les termes de la no-
tice ) le baiser d'adieu.

Le lieu de la scène représente l’entrée du labyrinthe,
dont Thésée et Ariane ont déjà sranchi les premiers
degrés. Derrière eux est un autel où le héros vient de
sacrifier pour se rendre les dieux propices. L’artiste a
rappelé son sujet dans un bas-relief, dont on aperçoit
une partie sur le mur qui fait le sond du tableau. On
y voit le minotaure exerçant ses cruautés.

Salon de i8io.

9
loading ...