Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1810

Seite: 67
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1810/0106
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( c7 )

Planche quarante-cinquième. •— Fénelon ramène à un
paysan la vache qui lui avait été enlevée par les
ennemis ; tableau de M. Hersent.

Victime de l’intrigue des courtisans , et renvoyé
dans son diocèse , Fénelon y vivait en digne archevê-
que , en homme de lettres , en philosophe chrétien :
il était le modèle de son clergé ; et la douceur de ses
mœurs, répandue dans sa conversation comme dans
ses écrits, le saisait aimer et respecter des ennemis
même de la France. Le duc de Marlborough, dans la
dernière guerre de Louis XIV, avait ordonné que l’on
épargnât ses terres. C’est à cette époque , sans doute,
que se rapporte le trait qui a donné à M. Hersent l’idée
de son tableau. L’archevêque de Cambrai ayant, dit-
on, rencontré un paysan à qui les ennemis avaient en-
levé sa vache , courut la racheter, et la ramena à son
maître.

Un tableau dont le sujet est simple et offre l’inté-
rêt de la nouveauté est toujours savorablement ac-
cueilli du public. Une exécution médiocre n’en éloi-
gnerait que les amateurs de peinture , ef ils sont en
bien petit nombre dans la multitude ; au surplus , ce
n’est pas seulement le sujet, mais encore la manière
dont il est rendu , qui ont sait la fortune du tableau de
M. Hersent. Cependant on y désirerait une couleur plus
sranche, une touche plus ferme et plus animée. Accou-
tumé à ne traiter que des sujets du style historique,
l’auteur a eu peut être quelque peine à se plier aux
obligations que l’art impose aux peintres de genre. Il
leur commande la précision de l’effet, la vivacité ou
l’extrême finesse du coloris , et sur-tout la grâce et
la légèreté du pinceau.
loading ...