Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1810

Seite: 68
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1810/0107
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 68 )

Planche quarante-sixième. — L’Amour 'séduisant l’In-
nocence , groupe en plâtre ; par M. Bosio.

Ce joli groupe , dont il ne faut pas chercher le
principal mérite dans l’élévation du style , ni dans le
grandiose des sormes, se fait remarquer par d’autres
qualités qui concilient toujours à un artiste les suffra-
ges du public ; la grâce , la douceur, le fini. Nous ne
ne voulons pas dire que s’il adoptait un goût plus
sévère, s’il essayait de sortifier le système d’exécution
qu’il semble avoir choisi , M. Bosio n’obtînt dans l’art
statuaire la supériorité qui distingue ses productions
dans une autre partie de la sculpture , le portrait. Ses
ouvrages dans ce dernier genre méritent tout le
succès dont ils ont été couronnés , peut-être même
ne sont-ils pas encore assez justement appréciés.

Le buste de l’Empereur, exposé cette année , est
d’une extrême ressemblance ; ceux de S. M. l’Impéra-
trice , de S. M. la reine Hortense , de Mme la duchesse
de Rovigo , également ressemblons , se distinguent
encore par la doucenr de l’expression, la grâce des
formes , une exécution large et moëlleuse.

Le buste de M. Denon , directeur général des
Musées , est sous tous les rapports un excellent ou-
vrage.
loading ...