Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1810

Seite: 89
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1810/0146
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 89 )

Planche soixante-cinquième. — La Marchande de re-
liques • Tableau par M. Laurent.

Sur les marches d’une chapelle, un petite marchande
dit dévotement son chapelet, en attendant qu’on vienne
l’étrenner.

Tel est le sujet de cet agréable tableau. L’auteur
débuta dans la carrière des arts par des portraits en
miniature , qu’il traitait avec beaucoup d’agrément;
il s’est, depuis quelques années, occupé de la pein-
ture à l’huile; il y a porté le goût d’exécution qui
distingue ses premiers travaux. Ses petits tableaux
sont favorablement accueillis du public , et recherchés
des amateurs. La composition en est toujours gra-
cieuse , le coloris srais et brillant, la touche finie.
A ces qualités précieuses, M. Laurent pourrait ajouter
un peu plus de fermeté de pinceau; mais il n’y gagne-
rait qu’aux yeux des amateurs sévères, et ils sont en
bien petit nombre.

ta

Salon de i8îo.
loading ...