Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1810

Seite: 96
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1810/0159
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 96 )

Planche soixante-douzième et dernière. — Didon ; Ta—
bleau de M. Taillasson.

On verra sans doute avec un intérêt particulier ce
dernier ouvrage d’un artiste mort depuis quelques
mois, avant l’époque de la vieillesse, et dont, les ou-
vrages , toujours exempts des vices qu’on reprochait
autrefois aux peintres de notre école, ont obtenu et
conserveront l’estime des connaisseurs.

Elève de Vien, M. Taillasson fut dès sa jeunesse
attentif à se maintenir dans les justes limites de l’art,
limites tracées par le jugement et le goût. Nous nous
étendrions plus longuement sur le compte de cet esti-
mable artiste, si, conformément au plan que nous
avons adopté, nous ne lui destinions un article nécro-
logique, sinon dans le présent volume, du moins
dans le volume prochain.

Cette demi-figure, de grandeur naturelle, répré-
sente Didon se livrant au désespoir après la fuite
d’Enée. La tête a beaucoup d’expression. Si le dessin
de ce tableau a peu d’idéal, si le coloris et le pinceau
laissent à desirer plus d’éclat et de vivacité , l’ouvrage
annonce le sentiment des affections morales, et l’é-
tude simple de la nature , qualités qui semblent
devenir d’autant plus rares , que le nombre des artistes
s’accroît de jour en jour.

Ce tableau appartient à S. A. S. le prince de Neu-
châtel.
loading ...