Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1810

Seite: 101
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1810/0165
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( *01 )

des Oxidraques, sujet composé d’un grand nombre dê
figures ; un Centaure jouant avec ses enfans ; L’Extase
de sainte Thérèse. Ces divers tableaux , dans lesquels
domine quelquesois une légère teinte violâtre qui en
refroidit l’aspect, se font remarquer par la sagesse de
la composition , et par le soin avec lequel le peintre
en a étudié les détails.

Outre quelques portraits de femmes , M. Menjaud
a exposé trois petits tableaux d’intérieur; le premier
représente S M l’Impératrice occupée à faire le por*
trait de S. M. l’Empereur. Le second, François Ier et
la belle Ferronnière. Le troisième , une jeune Femme
près de son Fils expirant. Ce dernier est celui que
le public ainsi que les artistes ont remarqué avec lè
plus d’intérêt Composition, expression, effet, tout s’j
réunit pour placer cet ouvrage parmi les meilleurs
tableaux de genre de nos peintres modernes.

M. Yasslard, qui a obtenu des succès aux dernières
expositions, a exposé cette année un joli petit tableau
sous le titre du Chien de l’Hospice , et dont voici le sujet:
un de ces chiens dressés pour aller à la recherche des
hommes qui périssent ou s’égarent en traversant le3
Alpes , trouva un pauvre petit ensant résugié sous une
voûte de neige, et sit tant par ses caresses que l’enfant
monta sur son dos, et sut mené à l’hospice par son in-
telligent conducteur.

M. le Barbier l’ainé a peint une allégorie dont le
sujet est la Beaute qui veut fixer l'Inconstance. Ce ta-
bleau, désigné sous le titre de/a Chasse aux papillons t
représente l’Amour caché sous le feuillage d’un chêne,
et lançant des traits aux nymphes. Une d’elles en a
déjà été atteinte : sa compagne applique sur la blés*
loading ...