Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1810

Seite: 104
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1810/0168
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( tôt )

fcleaux fort bien exécutés, l’un de fleurs, l’autre de
nature morte.

M Bourgeois, qui doit sa réputation au style noble,
à l’effet piquant de ses compositions, n’a offert au pu-
blic , cette année, que trois dessins. Les deux premiers
sont des vues de Bordeaux et de Toulouse , avec des
figures par M. Zix j le troisième est une vue du châ-
teau d’Ossi, sur les bords de la Loire. Ce dernier doit
être gravé dans le recueil des principaux châteaux de
la France, qu’il doit publier avec M. Delaborde.

M. Chauvin a envoyé de Rome , où il sait en ce
moment sa résidence, plusieurs paysages ornés d’édi-
fices, et pris aux environs de quelques villes princi-
pales d’Italie. Outre le bon choix des sites et la vérité
du coloris, ses tableaux offrent le rare avantage d’une
touche à-la-fois moelleuse et légère.

Au nombre des peintres de paysages, de marines,
de batai les , de scènes samilières et autres composi-
tions de divers genres, exécutées avec plus ou moins
de goût et de précision, mais toujours avec un talent
distingué, on doit citer encore MM. Crépin, Demarne,
Drolling, Duperreux, Hue, Lejeune, Mallet, Man-
devarre , Marchais, Melling, Mongin , Noël, Roëhn ,
Saint-Martin, Storelli, Swebach, Taunay, Wartel,
Zix, etc. M. Turpin de Crissé, qui au dernier Salon
exposa plusieurs paysages qui lui firent beaucoup
d’honneur, a soutenu cette année sa réputation par
d’autres om rages du même genre Son seul tableau
d’Horace à Tivoli place cet amateur modeste au rang
de nos premiers paysagistes.

Depuis quelques années . M. Ommeganck, d’Anvers,
contribue à l’ornement du Salon par ses tableaux
loading ...