Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1810

Seite: 105
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1810/0169
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( io5 )

d’animaux, traités avec un degré de supériorité qu’au-
cun peintre de notre école n’est en droit de lui disputer.
Les ouvrages de M. Ommeganck sont dignes d’être
placés à côté des productions de l’ancienne école fla-
mande. Ils se distinguent par la chaleur et l’harmonie
du ton , une étude savante de l’esfet aerien , une touche
fine et moelleuse. Lorsqu’on n’a vu qu’un ou deux
tableaux de M. Ommeganck, ils ne laissent rien à
desirer. Cependant, lorsqu’on a l’occasion d’en com-
parer un grand nombre entre eux, on croit y trouver
un peu trop de conformité, et l’on regrette qu’un
artiste aussi habile n’ait pas assez varié sa manière.

M. Valenciennes , digne chef de l’école moderne des
paysagistes , se soutient honorablement auprès de ses
plus habiles élèves. Si quelqu’un d’entre eux a per-
sectionné loin des yeux du maître quelques parties de
l’art, aucun ne l’a surpassé pour le style poétique et
original de la composition , la grâce et la variété des
profils , et l’harmonie générale.

Les tableaux de fleurs de M. Vandaël offrent tou-
jours aux connaisseurs de nouveanx sujets d’éloges.
Cet artiste laborieux ne doit pas moins à l’étude des
grands maîtres qu’à celle des modèles qu’il emprunte
de la nature, et qu’il sait choisir et disposer avec un
goût particulier.

MM. Corneille Van Spaendonck , Berjon , et ma-
dame Valayer-Coster, ont exposé plusieurs tableaux
du même genre.

M. Redouté et M. Bessa, son élève , semblent riva-
liser de talent, d’efforts et de succès dans la peinture
des fleurs et des fruits à l’aquarelle, genre d’exé-
Salon de i8ïo. 14
loading ...