Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1810

Seite: 107
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1810/0171
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 107O

une pureté et une correction rares, assurent à cet ar-
tiste une réputation durable; ses succès, depuis long-
temps mérités, n’ont pas ralenti chez lui l’amour de
l’étude, et cette recherche du simple et du vrai sur
laquelle il paraît avoir fondé son talent.

Les portraits en pied de LL. MM. le roi et la reine
de Westphalie, par M. Aubry, seront comptés parmi
les meilleures productions de cet artiste , et soutien-
dront la réputation qu’il s'est acquise en suivant les
traces de M. Isabey, son maître , et en transmettant
ses excellens principes à M. Saint. Cette réunion de
trois artistes naturellement liés par une succession de
talent pourrait sormer le triumvirat de la miniature.
Les ouvrages de M. Aubry se sont fait remarquer
par la suavité du coloris.

Ceux de M. Bertrand, toujours étudiés et soignés,
offrent un coloris vis et un effet piquant et harmo-
nieux. Les cheveux sont touchés avec légèreté , et tous
les accessoires traités avec autant de vigueur que de
sinesse. Parmi les peintres en miniature, nous cite-
rons encore MM. Jean Guérin , Sicardi , Dumont,
Bourgeois , Cœuré, Evrard, Bedert ,-Leguay, etc, etc.

Nous allions , par inadvertance , omettre le nom de
deux artistes dont les ouvrages ont toujours obtenu
des éloges: M. Granet et M. Richard. Le premier est
auteur d’un tableau de chevalet représentant-le peintre
Stella retenu en prison et dessinant sur le mur, au
milieu de ses compagnons d’infortune, une image de
la Vierge tenant son fils. Ce tableau est l’un des plus
capitaux de ce genre , et le meilleur de ceux que
l’artiste a produits jusqu’à ce jour. La petite dimension
du grand nombre de figures dont il se compose est le
loading ...