Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1810

Seite: 108
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1810/0172
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( io8 )

seul motif pour lequel il n’a pas été gravé et inséré
dans ce volume.

Les jolis tableaux de M. Richard font toujours for-
tune au Salon. Tel est le fruit du succès qu’ils ont
obtenu aux expositions précédentes. Cependant la ma-
nière de l’artiste semble avoir perdu de sa vigueur
première ; sa touche est plus uniforme , ses teintes
sont pâles et ont peu de ressort; il en résulte un peu
de monotonie dans les détails , et de froideur dans
l’ensemble. On ne saurait trop inviter M. Richard à
recourir aux principes dont il s’est montré pénétré à
l’époque de ses débuts.

Mademoiselle Lescot a envoyé de Rome plusieurs
tableau^ de scènes familières, parmi lesquels on dis-
tingue une Prédication dans l’église Saint-Laurent-
hors-deS-inurs. Composition, dessin, caractères, cos-
tumes , architecture, accessoires de divers genres ,
tout y est traité avec esprit et facilité. Si, comme il
n’est pas permis d’en douter , mademoiselle Lescot
a exécuté seule tant d’objets d’espèces difsérentes ,
on ne peut lui resuser un talent très-étendu, et sur-
tout une étonnante flexibilité de pinceau.

Nous avons donné dans ce volume le trait des prin-
cipaux morceaux de sculpture dans le genre histo-
rique ou allégorique. Parmi les portraits ou statues en
pied, dont aucun n’a été inséré dans ce recueil,
le public a paru distinguer particulièrement celui
du connétable de France, par M. Cartellier; celte
belle statue ,en marbre, de grande proportion , réunit,
sous le rapport de la pose , des formes , du caractère
et de l’exécution, tout ce qu’on peut desirer dans un
(ouvrage de ce genre. En tirant un aussi bon parti du
loading ...