Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1810

Seite: 109
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1810/0173
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(

( !C9 )

costume, qui était de rigueur, l’artiste a vaincu de
grandes difficultés et fait preuve de bon goût. On
a placé dans la même salle les statues en marbre
de S. A. S le prince archichancelier de l’empire , par
M. Roland ; de S A. S. le prince Eugène, vice - roi
d’Italie, par M. Ramey ; de Cassini et du général Cus-
tines , par feu M. Moitte ; de S. A S. le prince archi-
trésorier de l’empire , par feu M. Masson; et de
S. M. le roi de Naples , grand-amiral, par M. Lemot.

Le nombre des bustes est considérable. Ce sont
pour la plupart des portraits d’hommes de lettres, de
savans ou d’artistes.

Les ouvrages de gravure en taille-douce, et ceux
de gravure en médailles sont ordinairement inscrits
sous le titre général de gravures , quoique ces deux
arts diffèrent essentiellement dans leurs résultats
comme dans leurs procédés En effet, la gravure en mé-
dailles et la gravure en pierres fines sembleraient ap-
partenir à la sculpture, puisqu’elles produisent l’une et
l’autre des ouvrages en relies; mais l’usage a prévalu.

La gravure en médailles, puissamment encouragée
par le gouvernement, dirigée par les soins d’un ama-
teur distingué , aussi recommandable par son zèle
que par son goût et ses connaissances , fait chaque
jour de nouveaux progrès, et doit voir bientôt re-
naître son ancienne splendeur. Les ouvrages de ce
genre qu’on a remarqués au Salon sont ceux de
MM. Andrieux, Droz et Galle; leurs médailles ou
modèles en cire ont pour sujets les événemens les
plus remarquables du règne de Napoléon-le-Grand,

MM. Dubois, Le lièvre et Simon ont exposé plu-
sieurs cadres rensermant des pierres gravées. Ces dis-
loading ...