Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1810

Seite: 110
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1810/0174
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( »o)

férens ouvrages sont exécutés avec beaucoup d’art
de goût et de finesse.

La gravure en taille-douce a produit depuis quel-
ques années plusieurs pièces capitales, et cet art,
qui fait constamment des progrès, semble n’avoir plus
besoin que de se rapprocher encore de la manière
large, transparente et lumineuse des anciennes écoles.

Plusieurs estampes nouvelles ont été exposées cette
année au Salon : nous citerons les principales, avec les
noms des artistes.

Vénus blessée ; le Christ porté au tombeau , d’après
le Caravage, par M. Audouin. Un Trompette , d’après
Terburg , par le même. Nous croyons que ces deux
dernières planches font partie de la collection du Mu-
sée français, publiée par MM. Robillard-Pérouville et
Laurent. La première section de ce bel ouvrage est
à-peu-près terminée.

Par M, Blot : les Bergers d’Arcadie , d’après le
Poussin.

M. Chatillon : Endymion, d’après M. Girodet.

M. Desnoyers : le Portrait en pied et en grand cos-
tume de S. M. l’Empereur, d’après M. Gérard; la
Vierge au Donateur, d’après Raphaël, tableau connu
sous le nom de la Vierge de Fohsçno.

M. Girardet : le Triomphe de Titus et de Vespa-
sien , d’après Jules-Romain.,

M. Massard ( Raphaël-Urbain ) : Sainte Cécile, d’a-
près Raphaël; S. Paul prêchant à Ephèse, d’après le
Sueur.

M. Ribaut : le Couronnement d’épines, d’après le
Titien , pour la collection du Musée français.

M. Morel : l’Ensant prodigue ; d’après Léonelso
loading ...