Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1814

Seite: 24
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1814/0038
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 24 )

Le tableau a huit pieds de large sur six de haut; les
figures ont environ quatre pieds de proportion.

Parmi les ouvrages nouvellement exposés au Salon,
celui-ci ne peut manquer d’être considéré comme l’un
des plus dignes d’éloges pour l’abondance , la sagesse
et la grâce de la composition, et pour l’intelligence
avec laquelle les différentes parties en sont exécutées.
Le dessin en est large et généralement correct; la lu-
mière est répandue avec ménagement sur l’ensemble
du tableau, et frappe plus vivement, mais sans affec-
tation , les objets sur lesquels il importait le plus
d’attirer l’œil du spectateur. Des groupes entiers
placés au second rang, sous une légère demi-teinte,
fortifient la masse générale et reposent agréablement
la vue. La tête du personnage principal, de Péribée,
laisse désirer peut-être plus de netteté et de sinesse
dans les nuances du coloris et une expression plus
déterminée.

M. Meynier a exposé de nouveau deux tableaux qui
ont été vus aux Salons de 1810 et 1812; l’un est la
Dédicace de l’église de Saint-Denis, en présence de
Charlemagne (1); l’autre représente la Sagesse pré-
servant l’Adolescence des traits de l’Amour (2).

(1) Salon de 1812, tom. Ier, pl. ig, pag. 35.

(2) Salon de 1810, pl. 4i ; pag. 61 ■
loading ...