Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1814

Seite: 35
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1814/0057
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 55 )

Planche vingt-troisième et vingt-quatrième. — La
Conversion de S. Paul; Tableau de M. Ansiaux.

Notre intention n’est pas de tranformer en légende
un simple recueil de gravures ; mais la conversion de
S. Paul est accompagnée de circonstances assez ex-
traordinaires pour qu’il nous soit permis de les rap-
peler dans cet article.

Saul, qui depuis prit le nom de Paul, était Juif,
né en Cilicie, et fut élevé dans la secte des Phari-
siens, la plus sévère de toutes, mais aussi la plus or-
gueilleuse et la plus opposée à l’esprit d’humilité et de
soumission que recommande l’Evangile. Saul se distin-
guait par son zèle pour la loi et les traditions judaïques.
Mais ce zèle peu éclairé le rendit blasphémateur, et
l’un des plus ardens ennemis de la soi. Il consentit à la
mort de S. Etienne; il encourageait même ceux qui le
lapidaient, et gardait leurs manteaux. S. Augustin , qui
a recueilli ce trait, ajoute que Saul dut sa conversion
aux prières que sit S. Etienne pour ses bourreaux alors
même qu’il expirait sous leurs coups.

Durant la persécution, Saul fut celui qui montrait
le plus d’acharnement à perdre les disciples de J. C.
En vertu des pouvoirs qu’il avait reçus, il arrachait
les fidèles de leurs maisons, les chargeait de chaînes
et les plongeait dans des cachots II les saisait battre de
verges et leur saisait subir toutes sortes de tourmens.
Il se fit donner, par le conseil des anciens , des lettres
qui l’autorisaient à saisir tous ceux qui confessaient
Jésus-Christ, et à les emmener à Jérusalem pour leur
inlliger, Içs supplices les plus cruels.
loading ...