Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1814

Seite: 45
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1814/0074
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C 45 )

Planche trente-unième. — La Fontaine acadine ; pur
M. Moencli.

« La fontaine acadine était célèbre en Sicile, et avait
la propriété de faire connaître la sincérité des sermens.
On les écrivait sur des tablettes qu’on jetait dans le
bassin de la fontaine : ceux des amans fidèles surna-
geaient , mais ceux qui ne contenaient que des par-
jures coulaient à fond. »

Tableau d’une composition agréable, et dont les
figures ont environ quatre pieds et demi de propor-
tion. On voit sur le devant un jeune homme condui-
sant sa maîtresse au bord de la fontaine , et saisant
une épreuve qui lui est favorable. Plus loin , une
jeune fille voit avec tristesse couler au fond de l’eau
les tablettes sur lesquelles un amant infidèle a écrit
ses sermens.

L’imitation du st_yleantique, mais peut-être aussi un
peu d’affectation, caractérisent ce tableau que nous
croyons être le premier ouvrage de l’auteur; du moins
on y trouve une certaine grâce, une certaine résolution
dans l’effet. Un peu d’uniformité dans les teintes lo-
cales empêche qu’il ne soit aussi piquant que }©•
promet la disposition générale.
loading ...