Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1814

Seite: 46
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1814/0075
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C 46 )

Planche trente ~ deuxième. — Agar ; Tableau de
M. Lordon.

Ce tableau, de moyenne proportion, et dont le
premier aspect frappe agréablement la vue par une
réunion de teintes chaudes et brillantes , est la
production d’un pinceau gracieux et facile. JLe sujet
s’expliquerait plus clairement, et la composition
aurait un plus grand caractère, si l’on apercevait
l’ange du Seigneur appelant Agar, et lui indiquant
le puits où elle pourra puiser de l’eau pour appaiser
la soif du jeune Ismaël. On peut même remarquer,
sans chercher à faire ici preuve d’érudition, que l’eir-
sant est représenté beaucoup trop jeune. Ismaël, selon
l’Ecriture, avait au moins quatorze ans à l’époque
de la naissance d’Isaac ; et ce fut en voyant jouer en-
semble ces deux enfans , que Sara conçut de la jalousie
et fit renvoyer Agar et’Ismaël, de peur que le fils de
l’Egyptienne ne partageât un jour avec Isaac la suc-
cession d’Abrahain.

Quant au dessin, au costume, au coloris de ce ta-
bleau , on est porté à croire que l’artiste a plutôt
adopté un système particulier, que l’étude simple et
vraie de la nature. Ce morceau, qui d’ailleurs n’est
dénué ni d’intérêt ni d’agrément, semble avoir été
entièrement exécuté de pratique, c’est-à-dire d’ima-
gination ou de réminiscence, et sans le secours des
modèles.
loading ...