Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1814

Seite: 63
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1814/0105
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
i w )

ar- -—1 '

Planche quarante-quatrième. — Héro et Léandre ;

Tableau de M. Delorme.

Héro, prêtresse de Vénus à Sestos, fut aimée de
Léandre , gui l’avait vue dans une fête, et elle le paya
de retour. Son amant était d’Abidos , qui n’était séparé
du séjour d’Héro que par un détroit. Léandre le pas-
sait à la nage pour aller trouver sa maîtresse qui,
pour le guider dans sa route, entretenait toutes les
nuits un ssambeau allumé au haut d’une tour. Après
plusieurs entrevues, la mer devint orageuse ; sept jours
se passèrent5 mais Léandre, impatient, ne put at-
tendre le calme, se jeta à la mer, épuisa ses forces,
et les vagues jetèrent son corps sur le rivage de Sestos.
Héro, 11e voulant pas lui survivre, se précipita dans
les ssots.

Le moment choisi par l’auteur de ce charmant ta-
bleau est l’arrivée de Léandre dans l'appartement de
la jeune prêtresse ; il n’a point encore repris ses vê-
temens 5 sa maîtresse le couvre de parsums. On voit
dans le lointain, au travers de la porte , la chambre
et le lit d Héro. Cette chambre est éclairée par une
.lampe ; le groupe des deux amans est srappé de la
lumière de la lune. L’effet de la scène est suave et
mystérieux.

On retrouve dans ce tableau, de grandeur moyenne,
cette noblesse , cette grâce de formes et de caractère,
et cette précision de pinceau que l’artiste paraît avoir
puisées à l’école de M. Girodet, dont il est élève. Le
maître aurait sans doute joint à l’élégance du dessin
ün peu plus de correction; ses airs de têtes n’eussent
loading ...