Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1814

Seite: 67
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1814/0111
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 67 )

l’agrément du pinceau. Le simple trait de la gravure
est à-peu-près pour les productions du peintre, ce
qu’est un extrait sommaire , une analyse pour les ou-
vrages de littérature. Dans l’un et l’autre cas il est
beaucoup d’ouvrages dont le fond se soutiendrait aveu
peu de succès s’il n’était soutenu par des agrémens ac-
cessoires.

Sans le titre sous lequel ce tableau est annoncé dans
le catalogue du Salon , il serait impossible d’y recon-
naître Renaud et Armide. Le sujet n’est pas assez spé-
cialement indiqué.

Nous ne répéterons qu’une seule de nos observations
précédentes : Un pinceau gracieux, facile, un effet
brillant, harmonieux, rachètent, aux yeux de bien
des gens, le manque d’élégance, de noblesse et peut-
être d’expression que l’on a généralement remarqués
dans ce morceau. Les figures sont de grandeur natu-
relle
loading ...