Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1814

Seite: 77
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1814/0127
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C 77 )

Planche cinquante-quatrième. — Intérieur de L'atelier
de Raphaël. Par M. Mallet.

Avant d’avoir vu le tableau, et d’après le titre seul,
tel qu’il est inscrit dans le livret du Salon, nous nous
attendions à voir le chef de l’Ecole romaine, au
milieu d’un vaste atelier, occupé de quelque grand
ouvrage , et entouré de nombreux disciples auxquels il
donne tou t-à-la-fois l’exemple et. le précepte. Un
élève de l’Ecole française actuelle a traité ce sujet i!
y a environ quinze ans, et si son tableau, exécuté
dans de grandes dimensions , laissait beaucoup à
désirer pour la pureté du dessin et l’agrément de la
touche , on y trouvait du moins un style et des ca-
ractères convenables à l’objet qu’il s’était proposé.

M. Mallet, dans le petit tableau dont il est ques-
tion dans cet article, non-seulement s’est restreint
dans un très-petit espace, mais encore s’est borné à
uu très-léger épisode , ou plutôt à un trait anecdotique
que l’on peut même présumer être tout-à-fait de son
invention.

Le véritable sujet du tableau est le cardinal Bibiena,
Usant dans l’atelier de Raphaël une de ses comédies.
Le prélat, assis dans un fauteuil près da la croisée,
tient en main son manuscrit. Plus loin, Pmphaël et
une jeune femme , que l’on présume être sa maîtresse,
sont debout et prêtent attention à la lecture. Derrière
eux on aperçoit une table couverte d’un tapis, une
palette, un siège, un portefeuille de dessins, et un che-
valet avec un tableau. On y reconnaît un des morceaux
de l’Histoire de Psyché, que Raphaël peignit pour le
loading ...