Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1814

Seite: 79
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1814/0130
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
C 79 )

Planche cinquante-cinquième. — Electre ; Tableau ds
M. Yafïlard.

Le Peintre a tiré son sujet de la tragédie d’Oreste,
d’Euripide. Après avoir vengé la mort de son père ,
par l’ordre des Dieux, et tué sa mère, Oreste, poursuivi
par les remords, succombe et s’endort dans les bras
d’Electre sa sœur. Les compagnes de la princesse
viennent s’informer de l’état d’Oreste. Electre les con-
jure de s’éloigner, de peur qu’il ne s’éveille.

Les figures de ce tableau sont de grandeur naturelle.
Nous croyons que l’auteur, avant celui-ci, n’avait
encore produit que des morceaux de chevalet -, il en a
exposé plusieurs au Salon de cette année ; Emma et
Eginard. Le Roi et le Berger. La Mélancolie. Les Mal-
heurs de la guerre. Azélie et Yolnis , épisode du
poëme de l’Imagination ; et plusieurs Portraits.
loading ...