Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1814

Seite: 93
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1814/0154
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 9^ )

'Planchesoixante-sixième. — La Mort de Jacob ; Tableau,

qui a remporté le grand prix en i8i3. Par M. de

Forestier.

Ce sujet, proposé par l’Institut, est d’autant mieux
choisi, qu’il sournit au peintre l’occasion de faire valoir
les plus nobles moyens de son art ; premièrement, sous
le rapport de la composition , car celte scène patriar-
cale est éminemment pathétique; secondement, pour
l’étude des nus et le style des draperies , enfin, pour
l’expression générale et la diversité des caractères. En
esfet , dit l’Ecriture , avant de mourir , Jacob bénit
chacun de ses fils en leur donnant des bénédictions
qui leur étaient propres. « Siméon et Levi, srères
dans le crime, instrumens d’un carnage plein d’in-
justice, à dieu ne plaise que mon âme ait aucune
part à leurs conseils, et que ma gloire soit ternie en
me liant avec eux, parce qu’ils ont signalé leur sureur
eu tuant des hommes, et leur volonté criminelle en
renversant une ville. »

En parlant à Juda , il lui dit : « Juda , vos frères,
vous loueront, votre main mettra sous le joug vosL
ennemis; les ensans de votre père vous adoreront; le,
sceptre ne sera point ôté de Juda , ni le prince de sa
postérité, jusqu’à ce que celui qui doit être envoyé
soit venu , et c’est celui qui est l’attente des nations. ».
Enfin, il avait béni Joseph en lui adressant ces pa-
roles : <■ Joseph croîtra et se multipliera toujours de-
plus en plus , son visage est beau et agréable, etc. »
Aussi l’auteur du tableau a-t-il réuni dans les traits de.
çe personnage, autant qu’il lui a été possible, la grâce *
loading ...