Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1814

Seite: 95
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1814/0157
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( g5 )

Planche soixante-septième. — Diagoras porté par ses
deux sils au milieu du peuple d’Oljmpie ; Tableau
qui a remporté le grandprix en ï S14 ■ Par M. Yinclion.

Diagoras , athlète de l'île de Rhodes, vivait vers
l’an 460 avant J. C. Pindare fit en son honneur une
.belle ode qui nous est parvenue. Elle fut mise en
lettres d’or dans le temple de Minerve.

Diagoras , devenu vieux, était allé à Olympie, et
avait amené avec lui ses deux fils , Acusilas et Dama-
gète. Ces illustres athlètes ayant été proclamés vain-
queurs , portèrent leur père sur leurs épaules , au
milieu d’une soule de Grecs qui jetaient des fleurs le
long de son passage et admiraient sa gloire et son
bonheur d’avoir de tels ensans.

Ce trait, cité par Pausanias, a été indiqué par la
classe des beaux-arts de l’Institut, pour sujet du grand
prix de peinture en i8i4- Il a été adjugé à M. Yinclion,
élève de M. Sérangeli, Ce tableau joint au mérite de la
composition et de la distribution des groupes , un
coloris brillant, une certaine grâce d’exécution et un
bon effet de perspective aérienne.
loading ...