Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1814

Seite: 96
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1814/0158
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 96 )

Planche soixante-huitième. — Achille blessé d'un trait
mortel. Figure modelée, qui a obtenu le grand prix de
sculpture en 1814. Pat M. Petitot fils.

Achille , fils de Tliétis et de Pelée , roi de la Pro-
pontide, en Tliessalie, sut élevé avec un soin parti-
culier. Sa mère, qui l’aimait tendrement, se chargea
elle-même de sa première éducation, et, l’ayant plongé
dans l’eau du Styx, elle l’avait rendu invulnérable, ex-
cepté au talon par où elle le tenait. Achille étant allé
au siège de Troye, vitPolixène, fille de Priam, fut
épris de ses charmes et la demanda en mariage. Lors-
qu’il était au moment de l’épouser, Paris le blessa au
talon d’un coup de flèche, que l’on crut conduite par
Apollon lui-même. Cette blessure fut mortelle.

L’auteur de la figure modelée, dont nous donnons
ici le trait, a représenté le jeune héros arrachant avec
un vif sentiment de douleur la flèche dont il se trouve
atteint. Appuyé sur l’autel, et les yeux élevés vers le
ciel, il semble accuser les Dieux de sa mort préma-
turée.

Cette figure est bien posée , d’un grand caractère,
et correcte dans son ensemble ; elle présente aussi des
détails soigneusement étudiés. Elle a environ trois pieds
et demi de proportion.

Fin de lexplication des Planches,
loading ...