Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1814

Seite: 101
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1814/0164
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 101 )

tout s’y trouve réuni, l’illusion est complète. Le gou-
vernement a fait l’acquisition de ces deux tableaux,,
dignes de figurer dans les cabinets les plus distingués.

Plusieurs‘portraits à l’huile, fins d’expression, de
coloris et de touche, par M. Caminade. Quelques au-
tres , au pastel, par M1Ie Capet. Des oiseaux, par
M. Caron ; des dessins très-finis au crayon noir, par
M. Casimir Karpsf.

Quatre grands tableaux à l’aquarelle, par M.Cassas:
L’un représente une Vue de Constantinople, prise des
hauteurs de Péra; l’autre, les Mines de Baalbeck; le.
troisième, une Vue du mont Liban; le quatrième,
l’isola bella , dans le lac Majeur. Indépendamment
de la manière piquante et facile dont ils sont exécutés,
ces quatre morceaux ont un mérite particulier, sous
le rapport des sites , qui sont le sujet de la composition.
M- Cassas est un des artistes qui ont rapporté de leurs
voyages de plus nombreux matériaux pour des recueils
pittoresques, tels que ceux que l’on en a publiés en
France depuis quelques années.

Deux tableaux par Mme Chaudet : le premier, qui
a pour sujet Dibutade, avait paru à l’une des exposi-
tions précédentes ; le second représente une petite Fille
en pénitence , au pain et à l’eau , déchirant son livre.
L’exécution en est suave et gracieuse, comme dans
toutes les productions de cette aimable artiste; Ma-
dame Chaudet se garde d’entreprendre des ouvrages
au-dessus de ses forces, c’est-à-dire, de ces sortes
de compositions qui exigent un dessin prononcé, un-
coloris fier , une touche vigoureuse.

M. Cocheréau -. l’Intérieur d’une école de peinture,
où des élèves étudient d’après le modèle, petit tableau
loading ...