Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1814

Seite: 108
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1814/0171
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( IC8 )

le tableau des Remords d’Oreste, fort antérieur a
celui-ci.

M. Hersent : un tableau de famille, dont le paysage
est de la main de M. Bidault ; un sujet tiré d’un conte
de Lafontaine. M. Hersent a rapporté deux anciens ta-
bleaux de chevalet, dont nous avons donné il y a
deux ans la gravure au trait. Le premier représente
Las-Casas malade et soigné par des sauvages; le second,
FénéIon ramenant à un paysan sa vache que des sol-
dats ennemis lui avaient enlevée. Ce dernier, auquel
il nous a semblé que l’artiste a sait quelques change-
mens heureux depuis sa première exposition , fait
partie de la galerie de Malmaison.

M. Hesse : un cadre de miniatures et une très-nom-
breuse collection de petits portraits au bistre ou à
l’aquarelle. On y désirerait une touche un peu moins
dure , un dessin plus correct.

M. Hue : quatre tableaux de marine, un autre du
même genre et dont les figures sont de grandeur na-
turelle ; il représente une Famille naufragée. Ce der-
nier est déjà connu. Nous en avons inséré le trait dans
un des volumes précédens.

M. Kinson : quelques portraits de femmes, l’une
dessine un buste, l’autre joue de la lyre, une autre
est assise dans un paysage. Ces tableaux sont brillans
de coloris, et rendus avec une certaine grâce de pin-
ceau qui ne peut manquer de plaire au public.

Mme Knip : un cadre renfermant des oiseaux peints
sur vélin ; morceaux d’étude très-soignés.

M. Lagrenée , dont le nom rappelle une samille qui
s’est depuis long-temps distinguée dans les arts, a
présenté , dans un âge ordinairement consacré au
loading ...