Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1814

Seite: 114
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1814/0177
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
' (n4)

genre, qui annoncent un pinceau facile et le senti-
ment de la couleur. Un dessin plus correct ajouterait
beaucoup à ce double mérite.

M. Isabey n’étant pas en France à l’époque du
Salon, on n’y a vu aucune des miniatures de cet ar-
tiste. Nous avons déjà cité, avec une distinction par-
ticulière , celles de MM. Aubry , Augustin , Bertrand
et Jean Guérin. Pour completter la liste des maîtres
dans ce genre , il nous reste à nommer M. Saint, dont
les succès semblent aller en croissant et devoir suivre
toujours cette progression , tant qu’il s’attachera,
comme il paraît le faire , à étudier la nature et à ne
pas tenir compté de ce qu’il sait, lorsqu’il lui reste
quelque chose à apprendre. Les portraits de cet habile
artiste sont très-finis mais sans froideur, ses détails
sont subordonnés aux masses ; ses têtes sont bien des-
sinées , et le coloris en est vigoureux sans être poussé à
l’extrême, ce qui est un défaut capital pour la miniature,
défaut dont quelques peintres ont donné l’exemple : au
lieu de penser que cela puisse contribuer à la beauté
de leurs ouvrages, ils doivent au contraire s’en garantir
comme d’un vice réel. L’extrême vigueur des ombres
et même des teintes locales dans les miniatures ou
autres tableaux de petite proportion , a souvent pour
résultat des tons nus et un effet dur. Dans l’incerti-
îude d’atteindre le véritable point , il vaut mieux
rester un peu en-deçà du but que de le dépasser.

Sophocle et la Mort d’Alceste, par M. Sérangeli.
Pierre-le-Grand, par M. Steube; ces trois tableaux
ont été vus aux Salons de 1S10 et 1812.

Onze petits tableaux, par M. Swebach : les sujets
sont des Piendez-vous de chasse, des Marches d’équi-
loading ...