Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1814

Seite: 115
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1814/0178
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( IM 5 ),

pages, Haltes de cavalerie, etc. Ils sont composés aves
goût, et les figures ainsi que les animauxjsont tou-
cliés d’une manière serme et spirituelle. On désire-
rait plus de finesse et de pureté dans les teintes des
ciels et d’étude dans le paysage.

Douze tableaux de chevalet, par M. Taunay. Ce
sont des Scènes pastorales ou héroïques, ornant des
paysages, toutes conçues et exprimées avec une origi-
nalité piquante. Les compositions de M. Taunay ont
une grâce et une noblesse de style qui lui sont parti-
culières , et ses ouvrages tiennent sans contredit le
premier rang, dans leur genre. Parmi les tableaux
qu’il vient d’exposer, on.a.remarqué principalement
celui qui représente une Messe dite à une chapelle de
saint Rocli, pour obtenir du ciel la guérison d’un©
épidémie. La scène se passe en Italie. On voit dans
un autre un Ermite arrachant soin Elève aux séduc-
tions de la ville. Deux, autres représentent des sujets
de l’Ecriture sainte : Jacob et Rachel en Mésopotamie ;
Samson demandant en mariage une jeune fille qu’il a
distinguée parmi ses compagnes.

M. Turpin de Crissé : deux paysages, dans l’un, la
T ue d’une partie de la vallée de Lauterbrunuen, canton
de Berne -, dans l’autre, une Vue prise à Terracine. Ils
ne sont présentés au public que comme l’ouvrage d’un
amateur, mais on y. reconnaît la touche d’un artiste
habile, dans la maturité de son talent.

Deux magnifiques tableaux de Fleurs et un de
Fruits , par M. Yandaël ; ces deux premiers avaient étés
exposés en 1810. Né dans un pays qui a été en quel-
que sorte le berceau des plus habiles peintres de fleurs,
c’est cependant en France que M. Yandaël a formé e!
loading ...