Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1814

Seite: 119
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1814/0182
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( n9 )

îive , les plans, coupe et élévation du nouveau chœur
de la nouvelle église de Sainte-Geneviève.

Les productions delà gravure, eu tous genres, ont
aussi des droits à l’exposition publique. Elles n’avaient
point encore été aussi nombreuses que cette année. Il
est vrai qu’on y a replacé plusieurs morceaux qui,
malgré leur mérite, n’ont pas ofsert aux amateurs l’at-
trait de la nouveauté. Nous ne citerons ici que ceux
qui ont été le plus remarqués.

Une Sainte Cécile , d’après Santerre, et la Sainte
Cécile, d’après Raphaël, par M. Beisson.

Les Bergers d’Arcadie , estampe capitale , par
M. Blot, d’après le Poussin.

Le même tableau , gravé par M. Mathieu.

La Yierge aux candélabres , par le même, d’après
Raphaël.

M. Châtillon : Endymion , d’après M. Girodet ; l’os-
frande à Esculape, d’après M. Guérin.

M. Claessens : la Descente de croix , d’après le
tableau de Rubens, faisant partie de la collection du
Musée.

M. Auguste Desnoyers : trois estampes , d’après
Raphaël ; la Vierge au donataire -, la Vierge au linge -,
la madona délia Sedia.

M. Goulu : portrait en pied d’Henri IV, d’après le
tableau de Porbus , que l’on voit au Musée.

Plusieurs estampes pour la collection de MM. Robil-
lard et Laurent, par MM. Henri Laurent, Girardet,
Schiavonetti, I-Ialdenwang, Lips et Ulmer.

Le portrait de feue Mme Barilli, par M.Masquelier,
celui de M11" Mars, d’après M. Gérard, par M. Lignon.
loading ...