Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1817

Seite: 11
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1817/0019
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( Il }

•gauche, on aperçoit, sur un pliant , le Fameux ta-
bleau du Testament d’Eudamidas , par le Poussin , que
l’artiste est censé présenter au Roi. On voit, dans le
Fond de l’appartement, lebuste en bronze de Henri IV.
Les figures de ce tableau sont d’un dessin correct,
disposées avec goût, et l’exécution se fait remarquer
par le naturel et la suavité du pinceau.

Les draperies sont en général de teintes légèrps ou
lumineuses. Le Poussin seul est vêtu de noir. Son main -
tien grave, modeste et respectueux est conforme au
caractère de ce grand peintre, et à la situation dans
laquelle il se trouve. M. Ansiaux , à qui cette com-
position fait honneur, paraît s’être aidé du portrait
du Poussin peint par lui-même , et qui se voit dans
la galerie du Musée. En saisant figurer mademoiselle-
de la Fayette dans ce tableau historique, M. Ansiaux
a pris une licence. Il n’ignore pas que cette jeune
dame était alors retirée aux Visitandines , où elle,
avait pris le voile en 1657. Mais la présence de ce per-
sonnage ajoute à l’agrément et à l’intérêt de la couit-
position. Les figures sont de grandeur naturelle, et
peut-être l’artiste a-t-il suivi trop rigoureusement
cette proportion. Quelques pouces de plus auraient
donné plus de caractère au tableau , et l’auraient mis
plus d’accord avec quelques autres morceaux com-
mandés , de même que celui-ci, par le gouvernement,
et dont le sujet rappelle quelque beau trait ou quelque
particularité de notre histoire.
loading ...