Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1817

Seite: 14
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1817/0024
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( i4 )

privé de l’avantage de donner à l’expression et aux
traits de ce personnage auguste tout le développement
dont ils étaient susceptibles. Nous croyons devoir saisir
ici l’occasion de remarquer qu’une trop grande pré-
tention à l’effet pittoresque, dont quelques-uns de nos
habiles peintres ont donné plus d’une sois l’exemple ,
nuit toujours à l’objet essentiel, dans les compositions
d’un style élevé. Les chefs d’école , ceux même qui
ont fait une étude particulière du clair obscur, ont eu
pour principe de placer sous le jour le plus favorable
leurs principales figures, à moins que la nature du
sujet, ce qui est extrêmement rare, ne les obligeât
d’en user autrement.
loading ...