Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1817

Seite: 19
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1817/0032
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( i9 >

Planche huitième. — Portrait en pied de M. le général
comte de Suzannet ; par M. Mauzaisse.

Ce portrait, ordonné par le gouvernement, est un
témoignage de l’estime du Souverain, et par cela
même sera considéré comme un monument public
consacré à la bravoure et à la fidélité.

Constant-Pierre-Jean-Baptiste de Suzannet, né le
4 février 1772, à la Cliardière, département de la
Vendée, fut nommé, en 1787, sous-lieutenant, comme
élève de l’Ecole-Militaire de Paris; l’année suivante,
enseigne au régiment des Gardes-Françaises; en 1792,
lieutenant des hommes d’armes à pied pendant la
campagne des princes, et en 1794 , lieutenant dans
le régiment d’Hervilly. En 1795 , il débarqua en Bre-
tagne avec ce régiment, se sauva à la nage après les
désastres de Quiberon: au mois de juillet de la même
année, il débarque dans la Vendée , rejoint le général
Charette et est nommé général de division.

Nous ne suivrons point le cours des évènemens qui
ont rempli la trop courte carrière du générai de Su-
zannet : ces faits appartiennent à l’histoire ; mais il est
constant que , depuis 1795 jusqu’au retour des princes
légitimes en France, il ne cessa d’être employé dans
les négociations les plus délicates, dans les opérations
militaires les plus périlleuses, soit en France, soit à
l’étranger. Un si noble dévouement à la famille des
Bourbons ne pouvait manquer de recevoir sa récom-
pense. Nommé en 1814 commissaire spécial du Roi dans
les départemensdelaVendéeetde la Loire Inférieure,
il reçut, le 2 octobre de la même année, le cordon
loading ...