Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1817

Seite: 25
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1817/0042
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( *5 )

Planche treizième. — Daphnis et Chloé. Tableau de
M. Hersent.

Le roman des Amours de Daphnis et Chloé a sourni
le sujet de celte jolie composition, aussi simple qu’ori-
ginale, pleine de goût, de grâce et de naïveté. Nous
transcrivons ici le passage qui indique le moment
choisi par le peintre. «Après que Dorcon fut enterré,
Chloé mena Daphnis en la caverne des nymphes, où
elle le nétoya; et quant et quant pour la première
sois en présence de Daphnis, lava ce beau corps d’elle-
même , blanc et poli comme albâtre, et qui n’avait
que faire d’être lavé pour sembler beau ; puis en cueil-
lant ensemble des sseurs que portait la saison , en firent
des chapeaux aux images des nymphes , et attachèrent
contre la roche la ssûte de Dorcon pour ossrande. »

Le groupe de ces deux adolescens offre bien les
formes de leur âge, et les têtes ont une singulière
finesse d’expression. Le coloris, qui est chaud et har-
monieux , laisse à désirer un peu plus d’opposition
dans les carnations des deux figures. Nous donnerons,
dans un autre article , le trait d’un second tableau
de M. Hersent, plus important que celui ci, et dont
l’exécution ne lui sait pas moins d’honneur.

Salon de 1817.

4
loading ...