Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1817

Seite: 35
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1817/0057
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 35)

risque de rester trop au-dessous de l’expression que
demande le sujet. La tête se distingue surtout par
la grandeur et l’énergie du caractère ; et la draperie ,
purement et largement ajustée , pourrait être proposée
pour modèle du plus beau style. Le ton général du
tableau marque l’approche du jour, et tous les objets
s’y trouvent dans une harmonie parsaite. Nous ne
pousserons pas plus loin l’examen de cet excellent
ouvrage ; il est à désirer que l’auteur ne s’écarte ja-
mais de la route où semblent le conduire à l’envi le
goût du simple et du vrai, le sentiment des passions
profondes, et l’étude des plus belles parties de l’art.
Quoique M. Couder, après un si heureux début, ait
bien plus à redouter l’effet des éloges que celui de
la critique , nous ne pouvons nous refuser à faire con-
naître ici notre sentiment: cette conception nouvelle,
digne de le Sueur dans un moment d’inspiration, ne
pouvait être mieux sentie ni plus complètement ex-
primée.

Les figures de ce tableau ont environ six pieds de
proportion. M. Couder en a exposé un petit d’un autre
genre , représentant la mort de Masaccio, peintre
florentin, du i5e siècle; il l’a traité avec la dignité,
le goût, la grâce que les sujets les plus simples, en
apparence, savent inspirer aux artistes dont l’imagi-
nation ne se nourrit que d’idées nobles et expressives.
Nous en donnerons le trait dans un des articles suivans.

Son Exc. le Ministre de l’Intérieur vient de charger
M. Couder de l’exécution d’un tableau d’autel pour
l’église des Missions-Etrangères, à Paris. Le sujet est
l’Adoration des Mages.
loading ...