Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1817

Seite: 39
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1817/0065
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 59)

Planche vingt-cleuxième. — Casnandve. Tableau de
M. Langlois.

Cassandre, renversée au pied de l’autel et de la
statue de Minerve, invoque la vengeance de la Déesse.

Cette figure seule est un morceau d’étude en-
voyé par l’auteur, lorsqu’il était pensionnaire du roi
à l’académie de Rome. M. Langlois obtint l’avan-
tage de séjourner en Italie aux frais du gouverne-
ment sur un sort beau tableau couronné par l’Institut.
Ce début annonçait un grand goût de dessin et de
composition. La figure dont nous donnons ici le trait
ne déroge point à ces principes. M. Langlois a été
moins heureux dans son tableau de l’Enlèvement de
Déjanire, exposé au salon de cette année. On y
désirerait plus de ners, plus de noblesse, un effet
plus large, un pinceau plus moëlleux. Mais l’auteur
est jeune , et s’il n’a pas retiré de son voyage en
Italie tout le fruit qu’il était en droit d’espérer, il
peut, en redoublant d’efforts, tenir encore ce qu’il
avait promis.
loading ...