Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1817

Seite: 46
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1817/0076
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
(46)

Planchevingt-neuvième. — Angélique etMédor. Tableau;
de chevalet, par M. Lesage.

Angélique et Médor vont partir pour l’Asrique;
avant de quitter les lieux témoins de leurs amours, le
jeune guerrier grave le nom d’Angélique et le sien sur
un rocher.

Les chants de l’Arioste fourniront toujours aux ar-
tistes des sujets nobles , gracieux et d’une variété iné-
puisable. Celui dont nous donnons ici l’esquisse, et qui
paraît être le début d’un jeone peintre, offre à l’œil
cet agrément qui naît de la fraîcheur du pinceau , de
la douceur de l’expression et de l’élégance du costume.
L’auteur annonce d’heureuses dispositions, et se montre
capable d’atteindre à des objets d’une étude plus sé-
rieuse.
loading ...