Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1817

Seite: 50
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1817/0083
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche trente-deuxième. — François Ier accordant à
Diane de Poitiers la grâce de son père. Tableau de
M. Destouches.

Au moment où le chancelier Duprat présente à Fran-
çois Ie1' l’arrêt qui condamne Jean de Poitiers, con-
vaincu d’avoir favorisé la suite du connétable de Bour-
bon, Diane de Poitiers , fille du coupable, se jette aux
genoux du roi. Le monarque, repoussant d’une main
ïa sentence de mort, relève de l’autre Diane de Poi-
tiers , et lui accorde la grâce de son père. Claude de
France, semme de François Ier, légèrement appuyée
sur le sauteuil du roi, annonce par un sourire de bonté
l’intérêt qu’elle prend à cette scène touchante.

Ce tableau, composé avec goût, se sait remarquer
par un coloris frais et animé, et surtout par la grâce et
la douceur de l’expression. On reconnaît que c’est le
premier ouvrage d’un jeune artiste, à la mollesse du
pinceau dans quelques parties, telles que les mains qui
laissent désirer un dessin plus correct. La robe de
Diane de Poitiers, d’ailleurs assez bien ajustée, est
d’un ton gris et lourd qui ne s’accorde point avec le
ton général. Quelques heures suffiraient pour repeindre
en entier cette draperie % et le tableau y gagnerait
beaucoup.
loading ...