Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1817

Seite: 70
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1817/0113
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 7° )

Planche quarante - cinquième. — Cornéhe, mère des
Gracques. Tableau de M. Gaillot.

Une dame campanienne, étant venue faire une vi-
site à Cornélie, étale à ses yeux les bijoux qu’elle pos-
sède, et lui demande à voir les siens. Cornélie sait
venir ses enfans , et lui dit : « Voilà mes plus beaux
ornemens. »

Ce tableau, dont le dessin est coulant et assez cor-
rect, et dont la composition, le style et les caractères
ne sont dépourvus ni de grâce ni de noblesse, annonce
un jeune artiste dont le talent se sorme sur des prin-
cipes sages et raisonnés; mais on y désirerait, outre
la force et la finesse de l’expression, plus de variété
dans la touche , dans l’effet et dans le coloris. Les
figures sont de grandeur naturelle.

/
loading ...