Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1817

Seite: 83
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1817/0134
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 85 )

tager l’intérêt de la scène, du moins ils sont si bien
disposés , et touchés d’un pinceau si précieux et si vrai
qu’on regretterait que l’artiste s’en sut montré moins
prodigue. Considéré sous ce point de vue , le tableau
de M. Revoil est bien réellement ce que l’on nomme
tin tableau de genre, de ce genre qui fait la célébrité
des peintres flamands et hollandais. Sous le rapport de
l’esfet et du coloris , l’artiste français ne leur est pas
très-inférieur, sinon dans les carnations , et il l’em-
porte sur la plupart de ces maîtres par le choix du
sujet, la grâce et le style des formes. Ce morceau a
obtenu du gouvernement le second prix de la peinture
de genre^ le premier a été décerné à M. Hersent, sur
le tableau qui représente Louis XVI distribuant ses
biensaits aux pauvres, et dont nous avons donné le trait
dans un des articles précédens (i).

(i) Flanche 35 et 36, page 53»
loading ...