Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1817

Seite: 92
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1817/0150
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 92 )

Planche soixante-troisième. — La Vierge, l’Ensant-
Jésus et Sainte Anne. Tableau de M. Smith.

La Vierge et Sainte Anne contemplent avec délices
l’Enfant-Jésus endormi sur les genoux de sa mère.
L’auteur a cherché à se rapprocher, pour le style des
formes et l’expression des figures , de la manière des
peintres italiens , et il en a assez heureusement saisi
le caractère dans la tête de la Vierge et celle de
Sainte Anne, ainsi qne dans le goût des draperies,
quoique touchées un peu mollement - mais la tête de
î’Enfant-Jésus, d’un dessin gracieux et d’un carac-
tère vrai, a peu d’idéal et est évidemment le por-
trait de l’enlant qui a servi de modèle. La pose de
cette dernière figure n’est pas heureuse, et les car-
nations semblent noyées dans les demi-teintes. La tête
de la Vierge est beaucoup plus fraîche , plus brillante
et mieux coloriée. Ce tableau , début d’un jeune
artiste , promet un talent très-distingué.
loading ...