Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1817

Seite: 93
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1817/0153
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
Planche soixante-quatrième. — François premier. Ta-
bleau par M. Bergeret.

Inspiré par le portrait d’Agnès Sorel, François Ier est
représenté au moment où il vient de composer des
vers que Clément Marot, debout derrière le sauteuil
du roi, transcrit sur ses tablettes. Un peu plus loin ,
la reine de Navarre , tenant une couronne de laurier,
s’apprête à la poser sur la tête de François Ier; c’est
comme père des lettres que le prince reçoit cet hom-
mage.

Ce tableau , dont les figures ont environ 3 pieds de
proportion, est destiné à décorer l’une des maisons
royales. Il annonce une grande facilité d’invention et
ce goût de composition qui distinguent le talent de
M. Bergeret. Malheureusement on n’y retrouve pas au
même degré le mérite de l’exécution , ni la finesse du
dessin, ni la vérité du coloris. Nous ne pourrions
étendre nos observations sur cet objet sans répéter
celles que nous avons énoncées dans un des articles
précédens , lorsque nous avons rendu compte d’uu
autre tableau du même artiste (Mahomet II, pî. 24,
pag. 56 ) ■ tableau qui présente les mêmes qualités et
les mêmes imperfections.
loading ...