Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1817

Seite: 100
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1817/0165
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( IOO )

les rapports, l’Arislée de M. Bosio est un des plus
beaux ouvrages de la sculplure moderne.

La charmante statue d'Hyacinthe , dont la gravure
sait le sujet de cet article , loin d’être insérieure , dans
son genre, an morceau que nous venons de citer, sem-
blerait avoir mis le sceau à la réputation de l’artiste.
C’est un modèle de grâce, de finesse et de naïveté.
Toute la partie insérieure surtout a paru ne laisser
rien à désirer et concilier les susfrages des artistes ,
clés gens de goût, et de ceux même qui sont étrangers
aux règles de l’art.

Le jeune savori d’Apollon est représenté dans un
moment de repos, et attendant l’instant où il doit se
relever pour lancer son disque. Nous avons dit qu’il
réunissait à l’élégance et à la pureté des sormes ce
sentiment de nature qui se retrouve dans les produc-
tions du premier ordre. Ajoutons que le travail dît
marbre est du sini le plus précieux , et que cet avan-
tage n'est point acquis au préjudice de l’expression eS
de la fermeté des contours.
loading ...