Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1817

Seite: 105
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1817/0171
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( io5 )

OBSERVATIONS

SUR QUELQUES OUVRAGES

Dont le trait napu être inséré dans ce recueil.

C’est pour ne pas trop multiplier les volumes de
cette collection, que nous nous sommes abstenus de
faire dessiner et graver tous les tableaux dont la com-
position eût ossert de l’intérêt, et que nous nous
sommes bornés, soit aux principaux ouvrages, soit à
ceux qui étaient le plus susceptibles d’être réduits au
simple trait. Il nous a donc sallu renoncer à certains sujets
très-compliqués dont les figures auraient eu dans la gra-
vure une trop petite dimension. Mais, dans l’impos-
sibilité d’en offrir ici l’esquisse, nous nous faisons un
devoir de les rappeler dans une courte analyse , et d’y
joindre quelques observations dictées par l’intérêt
de l’art et l’intérêt des artistes eux-mêmes.

TABLEAUX d’histoire DE GRANDE PROPORTION.

Le Jugemen t de Paris et le Songe d’Or este, par M. Ber thon.

Le premier de ces deux tableaux , à quelques chan-
gemens près, avait déjà paru à l’exposition publique,
et nous en avons donné la gravure dans le premier
volume du Salon de 1812 , pl. 60, pag. 80. Le second,
commandé par S. Exc. le ministre de I intérieur, est

Salon de 1817. i4
loading ...