Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1817

Seite: 108
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1817/0174
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( .o8 )

Evandre et Aimené, par M. Ponce-Camus, sujet
d’une composition agréable et d’un efset solide.

La condamnation de Saint-Laurent, martyr, par
M. Trezel, dont le pinceau doit se prêter avec plus
de succès aux scènes tranquilles et gracieuses , qu’aux
sujets qui demandent l’énergie du dessin et des carac-
tères, le mouvement et la fougue du pinceau.

Sainte-Marguerite chassée par son père, sujet tiré
de la légende . et exécuté par M. Yaflard pour une des
églises de Paris; Didon et Enée se réfugiant dans la
grotte, par le même Ces deux tableaux manquent
également de correction et d’élégance dans les sormes ,
d’harmonie dans le choix des teintes, et de légèreté
dans la touche; mais le désaut le plus essentiel de
l’une et l’autre Composition est l’impropriété du ca-
ractère général : l’artiste s’est si peu appliqué à le
saisir, qu’on prendrait le premier des deux tableaux
pour un sujet profane, et qu’il est impossible de re-
connaître dans l’autre ni la belle reine de Carthage,
ni le pieux Enée. Ce dernier personnage a l’air d’un
pâtre, et Didon d’une bacchante.

Le Christ apparaissant à la Madeleine, par M. Vi-
gnaud, tableau commandé par la ville de Beaucaire.
On y trouve cette sagesse de style et ces contours
larges et coulans qu’inspirent l’étude des maîtres ita-
liens , et surtout les ouvrages de l’école bolonaise créée
par les Caraches.

Amphion jouant de la lyre, par madame Lebrun.
Ce nouvel ouvrage d’une artiste habile, qui depuis
long-temps n’en avait produit aucun en public, a dû
loading ...