Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1817

Seite: 111
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1817/0177
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 111 )

des deux officiers de Pharaon; l'autre, Sapho aux
pieds de l’insidèle Pliaon.

Par M. Garnerey, Diane de Poitiers demandant à
François Ier la grâce de son père. Tableau d’un aspect
agréable et très-sini dans tous ses détails.

Par mademoiselle Mauduit, un charmant tableau
représentant la Fondation des Enfans-Trouvés. Saint
Vincent de Paul est le principal personnage de cette
scène touchante, où l’artiste a introduit le commandeur
de Sillery, madame de Miramion, mademoiselle de
Lasayette, etc.

Andromaque évanouie à la vue d’Hector traîné au
char d’Achille. Morceau exécuté de pratique et d’un
ton dur et cru, par M. Palmerini.

Par M. Queilar, Paris et Hélène ; l’Education de
Bacchus; Bélisaire demandant l’aumône ; Archimède
traçant des figures de géométrie pendant la prise de
Syracuse. Tableaux d’un bon style de composition ,
mais faiblement exécutés.

Un joli tableau de mademoiselle Révest, Rebecca
et Eliéser.

Trois tableaux de M. Richard. On y retrouve cet
agrément de composition , celte sinesse de pinceau et
de coloris, et ces effets piquans qui depuis long-temps
ont fait la réputation de l’artiste. Le plus considé-
rable des trois représente Madame Elisabetli, sœur du
roi, assistant à la distribution de lait qu’elle saisait
saire dans sa maison de Montreuil, près de Versailles.
Quelques-unes des dames de la cour l’assistent dans
cet acte de bienfaisance. Nous regrettons que ce ta-
loading ...