Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1817

Seite: 112
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1817/0178
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( 112 )

bleau n’ait été ossert au public que dans les derniers
jours de l’exposition; nous aurions eu la possibilité de
le faire graver. Des deux autres tableaux, l’un repré-
sente un trait de la duchesse de Montmorency, veuve
de Henri, duc de Montmorency, décapité à Toulouse
en i652- l’autre madame de la Vallière se jetant aux
pieds de la supérieure des Carmélites, entre les mains
de laquelle elle vient remettre son sort.

L’Arrivée de saint Louis à Paris , sous la régence de
sa mère , en 1227 , par M. Roelrn.

L’Entrée de LL. AA. RR. Mgr le duc , et Madame,
duchesse d’Angoulême , dans la ville de Bordeaux ,
en i8i5, par M. Rolland.

Trois tableaux par M. Tardieu. La Rosière de Mit-
tauj Jean Bart à "Versailles ; le Cri de l’innocence. Les
deux premiers appartiennent au R.oi, le troisième à
S. A. S. la duchesse douairière d’Orléans.

Portraits à l’huile.

Nous avons donné , dans ce volume, le trait des prim
cipaux ouvrages de ce genre, dans lequel il ne s’est
trouvé qu’un très-petit nombre de morceaux remar-
quables. On y a cependant apporté, vers la fin de
l’exposition , un très-beau portrait d’homme, à mi-
corps, par M. Pagnest. La tête est pleine de vie, et
semble annoncer une ressemblance parfaite -, les mains,
d’un ton vrai et bien rendues, présentent un peu trop
de détails, et s’éloignent en cela de la manière des
grands maîtres, qui ont traité ces parties, et surtout
loading ...