Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon — 1817

Seite: 113
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1817/0179
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
( Iî3 )

les accessoires, d’un pinceau plus large et plus facile.
Les productions de M. Pagnest , quoiqu’on puisse
dire que le temps ne sait rien à l’asfaire, sentent un
peu trop la peine et le travail.

On a vu avec intérêt un portrait en pied du général
Moreau, par M. Barbier Valbonne, dont le faire
rappelle l’école de M. Gérard.

Plusieurs autres, par MM. Dubois, Grégorius,
Bouchet, mademoiselle Phlipault, madame Romany,
M. Bralle, mesdemoiselles Esmenard et Bouteiller,
MM. Bordier, Cognet, Rathier et Rouillard.

Les portraits en pied de S. M. Louis XVIII, et de
Madame, duchesse d’Angoulême , par M. Gros. Ces
deux tableaux sont destinés pour la chambre des
députés.

On trouve encore, dans la liste des artistes qui ont
exposé des portraits, les noms de MM. Bégasse , Biget,
Bonnemaison, Bordes, Boze, Broc, Cathelineau, Gaë-
tan, Descamps, Pajou et Vangorp; et de mesdames
Bouiliard , de Lafontaine, Desperrières , Dumeray,
Foulon, Lenoir, Ribault, R.umilly, Berger et Vol-
pelière.

Portraits en miniature ou en émail.

Nous ne pouvons citer en détail les diverses produc-
tions de ce genre, qui, plus que tout autre, attire
constamment la foule des curieux. Nous nous bornons
à rappeler les noms des artistes qui s’y sont le plus
Salon de 1817. x5
loading ...