Musée et l'Ecole Moderne des Beaux-Arts <Paris>   [Hrsg.]
Annales du Musée et de l'Ecole Moderne des Beaux-Arts / Salon: Salon de 1819 — 1819

Seite: 12
Zitierlink: i
http://digi.ub.uni-heidelberg.de/diglit/amemba_salon1819_1/0020
Lizenz: Creative Commons - Namensnennung - Weitergabe unter gleichen Bedingungen
0.5
1 cm
facsimile
vieillards venait d’ordonner une retraite générale. Cha-
cun est occupe du départ, lorsqu’au coucher du soleil,
cct astre parut environne d’une au reoie couleur de sang;
le ciel, devenu tout-à-coup jaunâtre, ne donnait qu’une
lumière livide et sans ombre ; les oiseaux fuyaient vers
l’occident, en rasant la terre; le soi paraissait lumineux,
tandis que l’air était terne et opaque.. . Les cris plaintifs
des animaux annonçaient l’approche du terrible semoum,
ce vent pestilentiel, l’effroi du désert. Ismayl, souriant
à l’espérance de ce sséau, embrasse la tombe de celle
qu’il aimait; ses mains écartent le sable qui la couvre; il
a déjà touché, pressé le linceul sur son cœur; le voile
qui enveloppait le visage de la vierge est soulevé : Ismayl
contemple d’un regard avide ces traits que la mort res-
pecte encore.L’infortuné attend avec une joie im-

patiente la mort, qui doit confondre ses restes avec
ceux de l’objet de ses cruels regrets. Bientôt un nuage
rougeâtre arrive du côté de l’orient: le sousfle de l'ou-
ragan fait un chaos de ce désert tranquille ; des vagues
de sable se heurtent; les plus hauts dattiers sont dé-
racinés; quelques minutes susfisent pour combler une
vallée. Ismayl disparaît dans cette épouvantable des-
truction. »

L’artiste a exprimé son sujet avec la vivacité et l’énergie
qui caractérisent un talent doué des plus rares moyens
d’exécution, et le tableau semble avoir été créé dans un
de ces beaux momens d’inspiration, trop rares, même
chez les artistes du premier ordre. On y désirerait peut-
être un dessin plus pur, des details plus finis; mais
le caractère du sujet ne le commande pas absolument :
en cherchant la perfection des contours, l’artiste aurait
pu refroidir sa touche et son coloris, et c’est la chaleur
loading ...